L’identification des fournisseurs grâce aux codes de certification

De nombreux produits dérivés du bois sont certifiés de façon indépendante s’ils remplissent certaines normes nationales, régionales ou internationales de qualité, de durabilité, ou d’hygiène et sécurité. La marque « CE » pour les fournisseurs de l’Europe, la certification « CARB » pour les fournisseurs des États-Unis, la certification « JAS » pour les fournisseurs du Japon et la certification de durabilité « FSC » en sont quelques exemples. Un code unique est attribué à chaque fournisseur certifié dans l’un de ces systèmes. Lorsque l’identité d’un fournisseur n’est pas indiquée dans le marquage, l’emballage ou les documents accompagnant le bois, ou encore dans les bases de données des marchandises, il est fréquent que l’un de ces codes y figure néanmoins. Ce code peut ensuite être recoupé avec les listes des fournisseurs certifiés qui sont ouvertes au public ou peuvent être obtenues auprès de sociétés de certification. Il peut ainsi être utilisé pour identifier indirectement le fournisseur. En 2007, par exemple, Greenpeace a utilisé cette méthode pour faire le lien entre du bois en contreplaqué en vente aux Pays-Bas et des fabricants chinois soupçonnés d’utiliser du bois illégal provenant de Papouasie Nouvelle-Guinée.[i]

[i] Greenpeace International, Partners in Crime: How Dutch timber traders break their promises, trade illegal timber and fuel destruction of the paradise forests, Crime file, April 2007, http://www.greenpeace.nl/Global/nederland/report/2010/6/partners-in-crime-how-dutch.pdf