13. Rester motivé et rester prudent

Il peut être difficile et frustrant de mener des enquêtes indépendantes sur l’exploitation illégale des forêts et de suivre les chaînes d’approvisionnement du bois. Dans de nombreux cas, les enquêteurs peuvent s’attendre à être frustrés par l’impact de leurs informations. La réponse immédiate des autorités chargées de faire appliquer la loi peut être décevante et même les affaires qui sont portées devant les tribunaux peuvent avoir un effet limité sur les tendances générales du commerce. Il est peu probable qu’un seul dossier relevant du RBUE ou de la loi Lacey mène à l’arrêt complet d’infractions spécifiques dans le pays d’origine et une seule affaire n’arrêtera jamais l’exploitation illégale dans un pays.

Pour rester motivé, il est important que les enquêteurs aient des attentes réalistes sur ce qui est faisable. Toutefois, il est également important de garder à l’esprit le pouvoir que peuvent avoir des preuves obtenues de façon indépendante et comment chaque dossier participe à un ensemble plus large.

Les enquêtes menées par des ONG dans le passé ont eu un effet spectaculaire, y compris sur les niveaux actuels d’exploitation illégale. En 2005, par exemple, un exposé de l’exploitation illégale de merbau et de son commerce associé en Indonésie[i] a conduit à une opération coercitive sans précédent qui a contribué à une réduction importante de l’exploitation illégale des forêts dans le pays. Le prix du bois de merbau a triplé quasiment du jour au lendemain, conduisant l’industrie du bois chinoise, qui représente des milliards de dollars, à se tourner vers d’autres essences.

Bien qu’il soit rare que les enquêtes aient ce type d’impact, chaque cas et chaque élément de preuve contribue à la dynamique du changement. Collectivement, les enquêtes et les campagnes des ONG ont déjà eu un impact important sur les niveaux de l’exploitation illégale. Une étude a montré que, dans la première décennie de notre siècle, l’exploitation illégale des forêts a diminué d’un quart à l’échelle mondiale. Dans tous les pays où des réductions sensibles ont été observées, l’observation indépendante et le montage de dossier par les ONG ont été soulignés comme facteur contributif principal.[ii]

Le travail d’enquête mené par les activistes et les communautés que nous avons étudié dans ce guide est très puissant. Il contribue à défendre les moyens de subsistance des communautés affectées et à protéger la faune, mais il peut aussi réduire la corruption et les conflits, accroître les revenus fiscaux et atténuer le changement climatique.

Il présente cependant de gros risques. L’exploitation illégale et son commerce associé sont une affaire de gros sous. Les personnes qui y sont impliquées sont impitoyables pour protéger leurs intérêts. Dans de nombreux pays, des personnes enquêtant sur l’exploitation illégale ont été sérieusement blessées ou même tuées dans des représailles. Le risque pour les enquêteurs et ceux qui leur parlent doit toujours être pris sérieusement et ne doit jamais être sous-estimé. Il est essentiel d’évaluer et de chercher à atténuer les risques. Si les risques ne peuvent pas être suffisamment atténués, l’enquête ne devrait pas avoir lieu.

[i] EIA/Telapak, ‘The Last Frontier: Illegal Logging in Papua and China’s Massive Timber Theft’, http://www.eia-international.org/wp-content/uploads/The-Last-Frontier.pdf

[ii] Lawson, S. & MacFaul, L. 2010. Illegal Logging & Related Trade: Indicators of the Global Response. Chatham House. https://www.chathamhouse.org/sites/files/chathamhouse/public/Research/Energy%2C%20Environment%20and%20Development/0710pr_illegallogging.pdf