4. Comprendre la chaîne d’approvisionnement

Pour identifier et suivre le bois illégal jusqu’au marché, il faut interroger divers ensembles de données et sources d’informations à différents points de la chaîne d’approvisionnement. Il n’existe pas d’approche unique pour enquêter sur le commerce du bois mais plutôt un éventail d’outils et d’approches qui peuvent être utilisés avec divers degré d’efficacité dans chaque cas.

Pour comprendre les différents types d’infractions et les moyens de les identifier, la chaîne d’approvisionnement peut être divisée en trois étapes différentes :

Etape 1 : La récolte du bois

Etape 2 : Le transport, la transformation et la vente du bois (ce qui couvre le commerce du point de récolte jusqu’au point d’exportation)

Etape 3 : Le marché final

Les recherches peuvent commencer à n’importe quel point de la chaîne d’approvisionnement. Le point de départ est dicté par les capacités de l’organisation réalisant l’enquête, où elle se trouve et les preuves préalables dont elle dispose. Par exemple, une ONG installée au Royaume-Uni essayera peut-être de remonter la chaîne d’approvisionnement à partir d’un produit à haut risque vendu au Royaume-Uni. Une ONG basée dans une ville portuaire d’Indonésie pourra essayer de remonter la chaîne d’approvisionnement en amont jusqu’à la source et la suivre en aval jusqu’au marché. Comme cela a été expliqué dans le chapitre 1, une enquête n’a pas besoin de couvrir toute la chaîne d’approvisionnement pour être utile. Elle n’a pas non plus besoin d’identifier où le bois a été récolté ou de démontrer qu’il a été récolté illégalement, si elle peut prouver qu’il a été transformé ou vendu illégalement.

Les sections suivantes présentent les types d’infractions possibles aux différentes étapes de la chaîne d’approvisionnement, les méthodes pouvant être utilisées pour les identifier et la façon dont le bois peut être suivi du point de récolte jusqu’au marché.