5. Le trafic de bois en Indonésie

Petit fonctionnaire de police dans la province de Papouasie occidentale en Indonésie, Labora Sitorus, était propriétaire d’une société de transformation du bois du nom de PT Rotua. Au cours de leurs recherches sur le terrain, des enquêteurs de la société civile ont établi que PT Rotua recevait des grumes ayant subi une première transformation de base dans la forêt, en provenance de communautés de deux circonscriptions. Les enquêteurs ont ensuite établi que PT Rotua utilisait des titres de transports incorrects ou incomplets pour amener le bois du point de récolte à sa scierie, et de là au centre de transformation, dans la ville de Surabaya. Sitorus a été arrêté en mai 2003 et 115 conteneurs de merbau, un bois précieux, d’une valeur estimée de 20 millions de dollars américains ont été saisis. Des enquêtes ultérieures par des agences de lutte contre la corruption ont indiqué que près de 128 millions de dollars américains provenant de bois illégal et de trafic de carburant avaient été blanchis grâce à l’utilisation de son compte en banque personnel. En 2014, Sitorus a été condamné pour exploitation illégale des forêts et blanchiment d’argent. Il a été condamné à 15 ans de prison et une amende de 400 000 dollars américains.[i]

[i] https://eia-international.org/wp-content/uploads/SVLK-Monitoring-Report.pdf